Syndicat Intercommunal d'adduction d'eau
des communes du Bas Languedoc

  • Barrage Bladier Ricard
  • Station de pompage U1
  • Station de pompage U2
  • Station de pompage U3
  • Station de reprise du Touat
  • Réservoir de Marseillan
  • diapo

Le mot du Président Jean-Marc ALAUZET

 

J'ai beaucoup de plaisir, au nom du Syndicat du Bas Languedoc (SBL), à vous présenter l'histoire du syndicat, ses infrastructures, son fonctionnement, ses élus, les enjeux de l'eau potable. Je remercie Georges DebaiIle (Président d'honneur), Jean-Claude Aragon (vice-président), Georges Nidecker (vice-président) et Marc Coustol (DGS) qui ont participé à la rédaction.

 

Compétences du syndicat

Le SBL a pour compétence dans le domaine de l'eau potable la production (pompage), l'adduction (transport) et la distribution (apport de l'eau au robinet), Il s'appuie depuis 60 ans sur une société fermière, SUEZ (SDEI)

Quelques mots sur I‘histoire du SBL

En 1946, pour répondre à la pénurie d'eau, 9 communes rurales (Bouzigues, Cournonsec, Loupian, Marseillan, Mèze, Montbazin, Saussan, Vic-la-Gardiole, Villeveyrac) et une ville (Sète) créaient le syndicat du bas Languedoc. Une usine de pompage à Florensac constituait la première pierre de l'édifice.

Le premier président, maire de Marseillan, Mr FILLIOL, ses successeurs, Messieurs MONTET, DUVOCHEL, DEBAILLE ont étendu le syndicat comme une toile d'araignée. Il comprend à ce jour 26 communes avec les adhésions dans le temps de Saint Jean de Vedas, Lavérune, Saint Georges d'Orques, Poussan, Cournonterral, Murviel les Montpellier, Frontignan, Balaruc les Bains, Balaruc le Vieux, Agde, Pignan, Fabrègues, Gigean, Pinet, Mireval et Montagnac . Dernièrement la commune de Vias a adhéré au syndicat.  D'autres communes en manque d'eau, frappent à la porte.

Quelques chiffres

  • - production annuelle de 22 millions de M3 d'eau, 120 000 m3/Jour  Pointe l’été
  • - 45 000 abonnés, plus de 500 000 habitants l'été
  • - 780 kilomètres de conduites
  • - 32 réservoirs pour assurer une réserve de 12 heures de consommation
  • - 12 puits et une usine de pompage ultramoderne à Florensac
  • - une usine de potabilisation de l’eau du Rhône à Fabrègues de 30 000 m3/jour
  • - 10 forages dans le karstique : l'Olivet et le Boulidou à Pignan, 2 à Pinet, 2 à Montagnac, 4 à Vias pour diversifier les ressources
  • - un barrage sur l'Hérault (seuil Bladier Ricard)

Nos projets du mandat

  • - Conduite de Villeveyrac à Montagnac (7 Km)
  • - Doublement de la capacité de l’usine Debaille (de 30 000 à 60 000  M3/jour)
  • - Equipement en télé-relève des 44 000 abonnés
  • - Chemisage des syphons de Sète en remplacement d’un forage dirigé sous l’étang de Thau
  • - Construire un réservoir d’équilibre à Balaruc ou Gigean
  • - Mettre en service les forages des Pesquiers au nord de Florensac (problème DUP)
  • - Recherche d’une nouvelle ressource (forage sur Villeveyrac)
  • - Sécuriser Vias
  • - Continuer le renouvellement des canalisations structurantes et de distribution

Problématique de l'eau potable sur le secteur du SBL

Notre syndicat doit maitriser le prix de l'eau malgré les contraintes qu'il supporte :

  • - Une zone à couvrir très étendue de près de 50 kilomètres de long sur 20 kilomètres de large (de Vias à Saint Jean de Védas en incluant le pourtour de l'étang de Thau)
  • - Une activité touristique importante qui nous oblige à multiplier la production par trois les mois d'été. Cela nous impose un surdimensionnement des conduites, des réservoirs, des équipements de pompage ou de potabilisation.
  • - Un réseau vieillissant, certaines conduites d'adduction datent de la création du SBL (près de 60 ans). Il est nécessaire de renouveler ces canalisations et souvent de les renforcer. Par exemple nous avons investi 11 millions d'euros pour remplacer la conduite en 700 mm de diamètre par une conduite en 1000 mm entre Florensac et Agde (11 km). Il reste beaucoup à faire (Fabrègues-Gigean- Issanka, Florensac-Marseillan...).
  • - Une modernisation du réseau à opérer pour améliorer son rendement. Notre rendement général est de l'ordre de 84 %, il faut poursuivre nos efforts avec de nouveaux outils : mise en place de la télérelève, pose de débitmètres pour sectoriser le réseau, utilisation des SIG (systèmes d’informations géographiques), généralisation des schémas directeurs dans les communes rurales (en distribution). Nous avons pour objectif un Indice Linéaire de Perte de 8 (perte de m3 au kilomètre de réseau).
  • - Un impératif, atteindre des rendements supérieurs à 75 % dans les centres anciens d'où la nécessité de maintenir un entretien élevé (Marché à Bon de commande de travaux de 3 millions d'euros par an).
  • - Un souci de diversification des ressources pour répondre aux aléas climatiques et à une éventuelle pollution (nappe d'accompagnement de l'Hérault, forages karstiques, usines de potabilisation). Nous avons même envisagé le dessale- ment de l'eau de mer, eu égard de notre situation géographique.
  • - Un devoir de solidarité intercommunale car certaines communes en manque d'eau souhaitent adhérer au SBL. Mais les sécurisations sont chères en terme de réseau (par exemple 8 millions d'euros pour la canalisation qui va relier Vias à notre conduite en 1000)

Conclusion

Aujourd'hui, qu'il nous soit permis de constater la pertinence, l'à propos des projets initiaux et la persévérance des équipes qui se sont succédées. J'ai une pensée particulière pour Georges Debaille (ancien président) qui aura consacré 55 ans au syndicat et favorisé son extension et sa modernisation.
Le SBL va poursuivre sa mission de gestion de l'eau en maintenant un niveau d'investissement élevé, garant de l'avenir. L'eau potable est devenu un enjeu majeur. Sans eau potable, il n'y a pas de développement touristique, économique.

Il y a un frein pour le développement de l'habitat. Bâtissons avec rigueur dans l'intérêt des communes, ayons une gestion responsable de l'eau (amélioration du rendement de réseau, économies d'eau, partage de l'eau, préservation des ressources). 

J'associe à notre réussite le travail de qualité de notre société fermière, SUEZ (SDEI), chargée de l'entretien et de l'exploitation du réseau.

Jean-Marc ALAUZET

Président du Syndicat du bas Languedoc

 
 

Actualités

  • Analyse d'eau

     

    Découvrez tous les détails de l'analyse de l'eau dans votre commune...

  • Travaux en cours

    Travaux de renouvellement de canalisation de distribution et branchements d’eau
    Communes :

    • Saint Jean de Védas
    • Marseillan
    • Pinet
    • Poussan
    • Villeveyrac
    • Montbazin
    • Cournonterral
    • Pignan
    •  
    • Bouzigues

     

    Travaux sur le réseau d’adduction -  sécurisation
    Communes :

    • Villeveyrac
    • Sète
    • Fabrègues

Merci à nos partenaires

Contactez-nous

Syndicat du Bas Languedoc

2 Chemin de l’Infirmerie, BP15 - 34340 Marseillan
Tél. : 04 67 77 20 10

Ouverture au public 
Du Lundi au Jeudi
de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30
Le Vendredi
de 09h00 à 12h00